about img

"Brochure spécialisée"



La microdialyse en réanimation neurochirurgicale

La microdialyse est un outil d’échantillonnage in vivo de tissus mous qui utilise le principe de la diffusion au travers d’une membrane semi-perméable. C’est une technique peu invasive, d’utilisation simple et qui peut être utilisée en continu sur une période de plusieurs jours.
La méthode est mise en œuvre en introduisant un cathéter de microdialyse dans le tissu à étudier. La membrane de microdialyse du cathéter est en contact direct avec le tissu mou.

Le cathéter est perfusé avec une solution isotonique stérile au moyen d’une petite pompe fixée dans la lumière de la tubulure d’entrée. Dans le tissu, les substances présentes dans le liquide interstitiel passent dans le liquide de perfusion en traversant la membrane de microdialyse semi-perméable. Ce liquide, qui porte alors le nom de dialysat, est acheminé dans la lumière de la tubulure de sortie et aboutit dans un microflacon collecteur. Les microflacons sont changés à intervalles réguliers. Le dialysat collecté peut être analysé immédiatement au lit du patient au moyen du l’analyseur de microdialyse ISCUSflex ou ultérieurement au laboratoire, en utilisant des techniques d’analyse supplémentaires (le cas échéant).

Les valeurs des métabolites présents dans le dialysat donnent un aperçu du métabolisme tissulaire local, ce qui peut être particulièrement utile en réanimation neurologique, car certaines variations métaboliques bien décrites se produisent au cours des événements ischémiques secondaires en cas de lésion cérébrale traumatique (LCT) ou d’hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA).

L’ischémie secondaire est une complication fréquente et grave qui grève l’évolution du patient. Comme la microdialyse permet la surveillance continue du métabolisme cérébral en milieu hospitalier, l’ischémie secondaire peut être diagnostiquée à un stade précoce. Cette technique offre donc l’opportunité de réaliser certaines interventions thérapeutiques.